Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pâques Orthodoxe - Πάσχα Ορθόδοξο

Bonnes Fêtes de Pâques à tous... Amour, et partage...

Καλές γιορτές των Πασχών σε όλους !

Aucune autre fête religieuse n'est célébrée en Grèce avec plus d'éclat et de ferveur que Pâques. Les croyants s'y préparent dès le carême, une longue période de jeûne qui dure en principe quarante jours. Il est alors interdit de consommer toute nourriture d'origine animal, l'huile et le vin étant proscrits les mercredis et les vendredis. Le premier jour du carême est le "Kathari deftera". Le lundi pur. Ce jour-là, les femmes lavent leurs maisons à grande eau pour les débarrasser de toute souillure. Et les maisons des villages comme les églises, sont repeintes à la chaux.

Le Pope est la figure centrale de toutes les fêtes religieuses et nationales en Grèce.

Le Pope est la figure centrale de toutes les fêtes religieuses et nationales en Grèce.

Tous les ans, avant Pâques, les habitants rebadigeonnent à la chaux les maisons et les églises, leur assurant cette blancheur éclatante inséparable de l'image de la Grèce.

Tous les ans, avant Pâques, les habitants rebadigeonnent à la chaux les maisons et les églises, leur assurant cette blancheur éclatante inséparable de l'image de la Grèce.

Le samedi, les cloches des églises carillonnent, signifiant la Première Résurrection. Les fidèles arrivent à l'église avec les cierges de Pâques, enrubannés et décorés de fleurs. A minuit, dans l'obscurité totale, le pope allume son cierge, puis les fidèles allument les leurs, transmettant la lumière de personne en personne, et répètent avec ferveur "Chritos Anesti". "Christ est ressuscité", tandis que les cloches des églises sonnent à toute volée. Toute l'assemblée se congratule, avant de se quitter, leurs cierges allumés à la main. Dehors éclatent des feux d'artifice. Une fois rentrés chez eux, les habitants placent leurs cierges près des icônes puis toute la famille rassemblée consomme la "maghiritsa", soupe confectionnée avec les abats d'un agneau de lait.

Le samedi, les cloches des églises carillonnent, signifiant la Première Résurrection. Les fidèles arrivent à l'église avec les cierges de Pâques, enrubannés et décorés de fleurs. A minuit, dans l'obscurité totale, le pope allume son cierge, puis les fidèles allument les leurs, transmettant la lumière de personne en personne, et répètent avec ferveur "Chritos Anesti". "Christ est ressuscité", tandis que les cloches des églises sonnent à toute volée. Toute l'assemblée se congratule, avant de se quitter, leurs cierges allumés à la main. Dehors éclatent des feux d'artifice. Une fois rentrés chez eux, les habitants placent leurs cierges près des icônes puis toute la famille rassemblée consomme la "maghiritsa", soupe confectionnée avec les abats d'un agneau de lait.

Les femmes d'Olympos sur l'île de Karpathos, cuisent au four du village des pans spéciaux qui sont dégustés en famille lors du dimanche pascal.

Les femmes d'Olympos sur l'île de Karpathos, cuisent au four du village des pans spéciaux qui sont dégustés en famille lors du dimanche pascal.

Le Jeudi Saint, on teint les œufs en rouge, couleur du sang du Christ. Le Vendredi saint est le jour de "l'Epitaphios", du nom de l'ouvrage en bois symbolisant le tombeau du Christ, porté en procession par les habitants des villages. Les fidèles, un cierge à la main, psalmodient d'antiques lamentations.

Le Jeudi Saint, on teint les œufs en rouge, couleur du sang du Christ. Le Vendredi saint est le jour de "l'Epitaphios", du nom de l'ouvrage en bois symbolisant le tombeau du Christ, porté en procession par les habitants des villages. Les fidèles, un cierge à la main, psalmodient d'antiques lamentations.

Les "tsourekia", et des "koulouria", pâtisseries, que l'on offre aux parents et aux amis lors de leurs visites. A Pâques, les marraines remettent à leurs filleuls un cierge, une brioche et des œufs rouges.

Les "tsourekia", et des "koulouria", pâtisseries, que l'on offre aux parents et aux amis lors de leurs visites. A Pâques, les marraines remettent à leurs filleuls un cierge, une brioche et des œufs rouges.

A Karpathos, dans le Dodécanèse, les enfants et les femmes portent le costume traditionnel au moment des fêtes. Les plus âgées restent vêtues de noir.

A Karpathos, dans le Dodécanèse, les enfants et les femmes portent le costume traditionnel au moment des fêtes. Les plus âgées restent vêtues de noir.

Procession des icônes à Karpathos, qui s'inscrit dans les rites orthodoxes de Pâques respectés par les îliens. Les images sacrées sont promenées dans toute l'île, tandis que le drapeau national est arboré en tête de cortège.

Procession des icônes à Karpathos, qui s'inscrit dans les rites orthodoxes de Pâques respectés par les îliens. Les images sacrées sont promenées dans toute l'île, tandis que le drapeau national est arboré en tête de cortège.

Le dimanche de Pâques ne se passe pas sans la cuisson de l'agneau, emblème du Christ. En plein air, tandis que tourne la broche, la viande est enduite régulièrement d'un mélange d'huile, d'origan et de citron. Des plus grandes villes jusqu'au villages les plus modestes, toutes les rues de Grèce embaument. Dans certaines villes, les broches sont installées sur les trottoirs et l'on peut acheter l'agneau entier pour le consommer chez soi, en famille. Le repas commence par le partage des oeufs teints en rouge : chacun casse le sien en le frappant sur celui de son voisin, du côté de la pointe. "Christo anesti", dit le premier, "Alithos anesti", "En vérité, ressuscité" répond le second. Le dernier oeuf qui reste est conservé jusqu'à Pâques de l'année suivante.

Le dimanche de Pâques ne se passe pas sans la cuisson de l'agneau, emblème du Christ. En plein air, tandis que tourne la broche, la viande est enduite régulièrement d'un mélange d'huile, d'origan et de citron. Des plus grandes villes jusqu'au villages les plus modestes, toutes les rues de Grèce embaument. Dans certaines villes, les broches sont installées sur les trottoirs et l'on peut acheter l'agneau entier pour le consommer chez soi, en famille. Le repas commence par le partage des oeufs teints en rouge : chacun casse le sien en le frappant sur celui de son voisin, du côté de la pointe. "Christo anesti", dit le premier, "Alithos anesti", "En vérité, ressuscité" répond le second. Le dernier oeuf qui reste est conservé jusqu'à Pâques de l'année suivante.