Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Superstitions populaires

Le mauvais œil

Héritage des siècles d'invasion ottomane, le mati (l’œil) frise l'obsession chez les Grecs, qui craignent constamment de se faire matiasser (être victime d'un mauvais sort). Les gens grippés ou nauséeux ou enrhumés, notamment, disent souvent avoir été matiassés. Aussi pour conjurer toute malédiction se pare-t-on d'un petit oeil de verre entouré de bleu turquoise. Accroché aux vêtements et berceau des bébés, suspendu au cou des enfants et des adultes, il orne également l'intérieur des maison, des voitures, des magasins ou tout autre lieu de vie. L'oeil "ange gardien" a la prétention de protèger des esprits perfides et jaloux qui veillent en chacun des Grecs.

Faire des compliments à nouveau-né ou à un enfant est très mal vu, sauf s'ils sont immédiatement suivis d'un ftoussou: ce mouvement des lèvres, qui s'accompagne plus ou moins d'une expulsion de salive, indique que les éloges sont sincères et dénués d'un sentiment de jalousie caché. Dans les maternités, de nombreux écriteaux précisent qu'il est interdit de "ftoussouter" sur les nourrissons, par souci d'hygiène !

Si malgré toutes ces précautions, une personne est envoutée, certains initiés, souvent les grands-parents, prétendent détenir une formule miracle qui, à l'aide d'un verre d'eau et d'une goutte d'huile d'olive, délivrera du mauvais œil - acte de "purification" pouvant même se dérouler par téléphone.

Superstitions populaires

Croix des villes, coq des champs

Dans les campagnes, la construction d'une maison, d'une usine ou tout autre lieu de vie ou de travail, commence parfois par une cérémonie au cours de laquelle on égorge le coq. Sous l’œil attentif de la famille, des amis ou des ouvriers, le pope sacrifie l'animal, avant d'en faire don aux personnes démunies des environs. Dans les villes, à la place de ce rituel, on a encore coutume de sceller une croix d'or ou d'argent dans les premières pierres du bâtiment.

Les proskinitario, chapelles du souvenir

Le long des routes, des autoroutes ou des chemins de campagne, au détour d'un virage, vous ne manquerez pas de croiser de minuscules chapelles plantées sur le bas-côté. Ces singuliers édicules rendent gloire au ciel pour un accident qui n'a pas fait de victime ou, au contraire, cultivent la mémoire d'un défunt. A l'intérieur trône l'icône du saint patron, qu'illumine une petite lanterne à huile - souvent un simple verre rempli d'huile d'olive -, accompagnée de quelques présents et d'un bouquet de fleurs fanées sous la poussière.

Superstitions populaires